Dans quel sens poser son Parquet ?

Dans quel sens Poser son Parquet ?


[row]

[col span=”6″ span__sm=”12″ divider=”true”]

[ux_image id=”987″ width=”92″ depth=”2″]

[/col]
[col span=”6″ span__sm=”12″]

Vous vous sentez à l’étroit chez vous et vous pensez que l’agencement de vos meubles y est pour quelque chose ? Et pourtant, Ce n’est pas la taille de vos meubles qui influence le plus la perception de votre espace, mais bien les couleurs utilisées dans vos pièces !

L’utilisation de couleurs sombres rétrécit visuellement une pièce. A l’inverse, les couleurs claires agrandissent la perception de celle-ci. Ainsi, en jouant avec les différents tons de couleur, il est possible de modifier totalement l’aspect visuel d’une pièce pour la rendre plus ouverte, plus profonde ou bien même la raccourcir.
Du sol au plafond, en passant par les murs de votre pièce, le choix des couleurs joue un rôle essentiel à la perception de l’espace,  Nous allons vous présenter tous nos conseils pratiques en essayant d’adapter les différents types de Parquets à savoir :

Le sens de la marche 

Pour une pièce traditionnelle, plus ou moins rectangulaire, il est conseillé de poser le Parquet dans le sens de la marche, donnant ainsi une perspective de profondeur de la pièce.

Le sens de la lumière

Le deuxième paramètre est le sens de la lumière pour la pose d’un Parquet. En effet la lumière naturelle met en valeur le Parquet et donne également une perspective de profondeur.

Dans quel sens poser son Parquet ?

Evidemment lorsque les deux paramètres sont réunis, le choix reste simple .

Lorsque un seul des paramètres existe, le choix reste Cornélien ?

Je préconiserais tout de même le sens de la lumière à la condition que la pièce ne soit pas trop étroite.

Pensez également aux Moulures et plinthes

[/col]

[/row]

parquet chauffage au sol

Quel parquet choisir pour un chauffage au sol / plancher chauffant ?

Quel parquet choisir avec un chauffage au sol / plancher chauffant ?

De plus en plus d’habitations intègrent un système de chauffage au sol / plancher chauffant, très utile quand le froid se fait féroce en période hivernale. 
Bien souvent, quand un chauffage au sol est installé, c’est un parquet qui vient le recouvrir. Mais tous les parquets ne peuvent pas être installés au dessus d’un chauffage au sol. On vous donne quelques conseils pour éviter de faire le mauvais achat.

Chauffage au sol / plancher chauffant

Les étapes avant la pose d’un parquet sur le chauffage au sol

Les DTU en vigueur nous imposent un tas de métriques à respecter avant toute pose. On résumera simplement ces règles par quelques conseils à respecter, notamment au niveau du support de base : 

  1. S’assurer que la dalle de béton soit bien sèche
  2. 3 semaines après, mettre en route et maintenir le système de chauffage pendant 3 semaines
  3. Au bout des 3 semaines, il faut arrêter le chauffage au sol pendant une semaine. Pendant ce temps, placez les paquets de parquet dans la pièce, si possible ouverts, afin que le bois puisse s’adapter à l’hygrométrie de la pièce
  4. Entamer la pose du parquet. Une fois la pose du parquet finie, attendez 7 jours avant de remettre en route le chauffage progressivement, par niveaux de 5°C .

Le choix du bois pour votre parquet

La pose d’un parquet sur un chauffage au sol est tout à fait envisageable, il faut néanmoins s’assurer que l’essence de bois ne soit pas trop nerveuse (le hêtre; le cerisier, l’érable sont à proscrire)

Le bois idéal reste le chêne, qui a des résistance thermique et une densité se prêtant très bien à l’installation sur planchers chauffants

Le bois ne doit pas être un frein à la transmission de chaleur et doit donc avoir une faible résistance thermique, inférieure à 0.15 m² K/W.  C’est important car c’est ça qui permet la transmission la chaleur dans les tuyaux à la surface du parquet.

Quelle type de pose ? 

Pour l’installation d’un parquet compatible chauffage au sol, la pose la plus recommandée est la pose collée (collage en plein, c’est à dire qu’il faut enduire tout votre sol et utiliser une colle adaptée à cet effet), car le bois est en contact direct avec le sol. De plus, la pose collée revêt d’autres avantages, comme une isolation acoustique accrue. Une pose flottante n’est pas déconseillée, mais elle doit respecter quelques règles que l’on verra par la suite

La pose flottante alors ? 

Une pose flottante sur un chauffage au sol est possible : 

  • Optez pour des parquets de petites largeurs (150 mm maximum). Au delà, vous risquez que vos lames se tuilent
  • Du contrecollé, en raison de sa structure, est plus adapté qu’un parquet massif. Là, hormis indications contraires, il est possible de les installer sur un sol chauffant, sans pré-requis de dimensions

Dans tous les cas, si vous posez du parquet en pose flottante sur un chauffage au sol, il vous faudra mettre une sous-couche pare vapeur

Une sélection de parquets en chêne massif compatible chauffage au sol

parquet chene massif clipsable compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Brut de sciage Huilé – 15 x 125 mm

parquet chene massif clipsable compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Sable – 15 x 150 mm

parquet chene massif compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Blond coloris Miel – 15 x 125 mm

parquet chene massif clipsable compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Huilé naturel – 15 x 125 mm

parquet chene massif clipsable compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Cérusé Blanc – 15 x 150 mm

parquet chene massif compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Marécage – 15 x 150 mm

parquet chene massif compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Blanchi – 15 x 125 mm

parquet chene massif compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Blanchi – 15 x 125 mm

parquet chene massif compatible chauffage au sol

Parquet chêne massif clipsable – Salin – 15 x 150 mm

Plancher trop souple … ça grince !

On dit que le silence est d’or. Ce dicton se vérifie, à coup sûr, lorsqu’un plancher en bois tout fraîchement posé se met à grincer au moindre pas. Simple gêne ou défaut de pose ? L’expert doit trancher.

Un couple fait construire un pavillon avec deux chambres en combles. Peu après les travaux, le plancher en bois des combles se met à grincer lorsque les parents passent sur le palier, ce qui réveille systématiquement leur bébé qui dort dans sa chambre. Quelques fissures affectent aussi le plafond en plaques de plâtre en sous-face du plancher ainsi que les cloisons alvéolaires en plaques de plâtre reposant sur ce plancher. Inquiets, les propriétaires adressent une déclaration de sinistre à l’assureur “dommages ouvrage”.
Les ouvrages réalisés
La charpente en fermettes, à entraxes de 60 cm, repose sur les murs de façade en maçonnerie de parpaings creux sans appui intermédiaire. Le plancher repose sur les ­entraits des fermettes avec interposition d’un matériau résilient type Phaltex. Il est constitué de panneaux de particules CTB.S de 22 mm d’épaisseur, assemblés entre eux par rainures et languettes et posés sur 3 appuis, perpendiculairement aux fermettes. Ils sont vissés sur les entraits. Le maître d’ouvrage a placé dessus un revêtement de sol souple de polyvinyle, en pose libre.
Les investigations de l’expert
Suspectant une flexion excessive du plancher, l’expert missionné par l’assureur « dommages ouvrage » vérifie tout d’abord sa planimétrie avec un cordeau tendu à raz du revêtement de sol, sur toute la largeur accessible du plancher, parallèlement aux fermettes. La flèche n’est que de 2 à 3 millimètres, parfaitement dans les tolérances admises. L’expert procède ensuite à un sondage en plafond du rez-de-chaussée en ménageant une ouverture sous la zone des grincements principaux et des fissurations. Et là, tout s’explique.
Le diagnostic
Plusieurs causes expliquent les désordres constatés en plancher :
– Les panneaux de plancher fléchissent excessivement, parce qu’ils sont un peu trop minces et donc trop souples

– Les petits cotés des panneaux ne reposent pas sur des appuis.

De ce fait, lorsque l’on pose le pied au droit de cet assemblage, les panneaux fléchissent un peu, et l’assemblage s’ouvre légèrement en faisant coulisser la languette dans la rainure. L’assemblage se referme ensuite lorsque l’on enlève son pied et la languette se déplace à nouveau. Cela suffit pour générer le grincement entendu. Les fissurations affectant les cloisons et le plafond sont sans rapport avec le désordre de plancher. Elles sont dues à des défauts d’exécution des joints entre plaques de plâtre et à des défauts de continuité de l’ossature secondaire en plafond.
Qui est responsable ?

 

Le constructeur et son sous-traitant sont concernés. L’artisan, bien sûr,  en raison de l’erreur commise dans le choix des panneaux et de leur mauvaise mise en œuvre. Mais le constructeur qui assume la maîtrise d’œuvre est aussi impliqué car il devait d’abord faire des préconisations appropriées et ensuite il devait contrôler sur chantier qu’elles étaient respectées et que la mise en œuvre était conforme aux règles de l’Art.

 

Que fallait-il faire ?

Pour éviter que le plancher ne grince, il aurait fallu :
– limiter la flexion des panneaux de particules du plancher entre appuis en utilisant des panneaux plus résistants : soit des CTB.S de 25 mm, soit des CTB.H de 22 mm (à vérifier auprès des fournisseurs). Avec assemblages entre panneaux par rainures et languettes;
– poser les panneaux perpendiculairement aux appuis, et sur au moins trois. Sauf très petites surfaces aux extrémités;

– poser les panneaux de telle sorte que tous les petits cotés des panneaux reposent sur un appui. Ceci peut nécessiter l’ajout d’entretoises entre les entraits ou bien une recoupe des panneaux et le façonnage de rainure sur chantier partout où l’entraxe des fermettes diffère des 60cm standards. C’est le cas, par exemple, au droit des trémies d’escalier comme ici;
– la présence du matériau résilient sur les entraits ne peut pas prévenir ce type de grincement.

Conseil de prévention

 

Tout professionnel compétent se doit d’investir dans l’achat des DTU concernant son corps d’état et de les respecter scrupuleusement. En l’occurrence il s’agit de la NF P 63-203-1 (DTU 51.3) Planchers en bois ou en panneaux à base de bois.

Ou alors, clouer directement le plancher sur les solives avec une épaisseur minimum recommandée de 20 mm .

 

Parquet clipsable ou pose flottante

Les différentes système de clipsage pour parquet en pose flottante

Dans le marché, plusieurs systèmes de clipsage sont présents, vous vantant tous une pose simple et rapide de votre parquet. Actuellement, trois systèmes tirent leur épingle du jeu, alors quelles sont leur différences ? Nous allons passer en revue ces trois systèmes pour parquet clipsable pour vous aider à faire le bon choix.

Présentation des trois systèmes de clipsage pour une pose flottante du parquet

EASIKLIP

parquet clipsable EASIKLIP

Les clips en aluminium du système EASIKLIP

EASIKLIP, c’est un système de clipsage avec des clips en aluminium. Ces derniers s’installent en dessous des lames de parquets, sans qu’il n’y ait de surépaisseur, dans des rainures spécialement prévues à cet effet. Les clips en aluminium sont composés de 3 joints en silicone, un de couleur orange qui se fixe dans la rainure, et deux autres qui vont venir emboiter les lames suivantes. Ce système à l’avantage de laisser le bois travailler , grâce aux deux petits joints de silicone. Pour vous présenter ce système en action , voici une petite vidéo.

QUICK STEP (Uniclic)

 

Le système Quick Step est différent car c’est le structure du bois de départ qui permet l’emboitement des lames entre elles. Le système Quick step est présent chez plusieurs revendeurs, et s’adapte à des sols stratifiés, parquets contrecollés, ou vinyles

Vous pouvez également retrouver une vidéo explicative du système Uniclic

 

VALINGE ET SON SYSTEME 5G

valinge

Système 5G de Valinge

Le système 5G de Valinge est très proche du système Uniclic de Quick-Step car c’est un principe d’encliquetage également. La seule différence est dans l’usinage des rainures de clipsage, et aussi dans le fait qu’une tirette est présente sur le système 5G pour bloquer le parquet.

Vous pouvez également retrouver une vidéo explicative du système 5G

 

Quel système choisir ?

Selon le type de parquet

Si vous souhaitez du parquet massif, qui sera le plus résistant et durable dans le temps, seul EASIKLIP est capable de vous proposer un parquet massif clipsable. En effet , l’usinage est fait de sorte à ce que le bois soit massif du début jusqu’à la fin, ce que ne permet pas les deux autres systèmes. QuickStep et Valinge se contentent des sols stratifiés et parquets contrecollés.

Si vous optez pour du bois massif , découvrez la gamme de parquets massifs clipsables EASIKLIP

Selon la facilité et rapidité de pose

Les trois systèmes de clipsage se valent pour cet aspect, mais nous avons quand même une préférence pour le système EASIKLIP, pour ce qui est du matériel nécessaire à la pose. Alors que Valinge et Quickstep recommandent des kits bien spéciaux pour l’installation en pose flottante, il vous suffira d’un maillet et d’une cale, en complément des cales de dilatation sur les côtés des murs.

Le rapport qualité / prix 

Là encore , c’est le système EASIKLIP, qui a notre préférence . Pourquoi ? Tout simplement parce que vous pouvez avoir du parquet massif clipsable au prix d’un contrecollé chez Quick Step.

Si vous êtes sceptique sur ce point, on vous en donne la preuve en comparant deux parquets contrecollés similaires en dimensions. 

A titre d’exemple , un parquet contrecollé chêne mat en 14 x 190 mm chez Quick Step est à 44,99 € TTC / M². Le parquet EASIKLIP, le parquet contrecollé chêne en 15 x 190 mm est à 37,50 € TTC / M². Une différence de prix significative. 
Notez que le parquet chene massif clipsable EASIKLIP en 18 x 180 mm est à  51 € TTC / M²

Le type de pose

La, aucune préférence, puisque les trois peuvent se poser en pose flottante, mais également en pose collée. 

Compatible chauffage au sol

La encore, les trois systèmes se valent. En pose collée, aucune limite de largeur, par contre en pose flottante, un chauffage au sol est déconseillée lorsque la largeur des lames dépasse 15 cm

Le système de clipsage Easiklip est le plus adapté pour les parquets en pose flottante

Vous l’avez bien compris, notre système de clipsage préféré, c’est celui d’EASIKLIP, qui a vraiment une différence par rapport aux deux autres systèmes qui se ressemblent trop à notre goût. Et vous avez l’avantage de pouvoir avoir du bois massif, et ça c’est un réel avantage.